Balcon et terrasse : quelles différences ?

Publié le 23 Août 2018

Partager :
Balcon et terrasse : quelles différences ?

Ce n'est pas la superficie qui distingue un balcon d'une terrasse. Explications.

 

Une différence architecturale

 

Un très grand balcon peut bien mesurer 15 mètres carrés, et une petite terrasse 5. La différence entre un balcon et une terrasse ne tient pas à la taille. Sur le plan architectural, un balcon est une superstructure posée en extension sur la façade, alors qu’une terrasse repose sur une surface et est en partie découverte. Il existe ainsi tous types de balcons et tous types de terrasses. Les uns filant le long des immeubles, les autres au sommet des bâtiments, en devanture des cafés ou plantées au milieu des jardins. Balcons et terrasses ne se retrouvent pas dans les mêmes logements. Il est plus courant de trouver des balcons filant dans les vieux immeubles haussmanniens. Les terrasses sont plus courantes dans les constructions d’après 1950 et surtout dans celles des années 1960 et 1970.

 

La terrasse plus valorisée que le balcon

 

La grande différence entre un balcon et une terrasse, c’est que l’un n’apporte aucun supplément de valeur, alors que l’autre peut être considérée comme une véritable pièce supplémentaire du bien. Une terrasse pourra ainsi être davantage valorisée lors de la vente qu’un balcon qui fera davantage office d’agrément. La valorisation d’une terrasse dépendra de sa qualité. Par exemple, une terrasse de plain-pied aura plus de valeur qu’un toit-terrasse accessible uniquement depuis les parties communes. Aucun texte ne fixe de contraintes pour le chiffrage des mètres carrés de terrasse ; la loi Carrez ne tient compte que de la surface habitable. La superficie d’une terrasse ou d’un balcon n'est en tout état de cause pas comptabilisée dans le calcul des mètres carrés habitables.

 

Balcons privatifs, terrasses communes ?

 

Enfin, la dernière différence, de taille, entre un balcon et une terrasse réside dans leur statut juridique. Si les balcons font en général partie des parties privatives des lots d’un immeuble, les terrasses – sauf les terrasses des maisons – relèvent plus généralement des parties communes. Si certains propriétaires-vendeurs valorisent leur toit-terrasse ou leur terrasse en rez-de-chaussée, encore faut-il qu’ils en aient la jouissance exclusive pour les vendre. Avant l'achat et pour éviter toute déconvenue, l'acheteur devra, le cas échéant, prendre en compte les frais liés à cette surface extérieure : coûts d'entretien, travaux, etc.

Partager :